Testemunhos

PLUS DE TÉMOIGNAGES...

 

Ayant appris que l’Instituto de Apoio à Criança (Institut de Soutien à l’Enfant) fut proposé comme candidat à l’attribution du 3e Prix Rey de España de Derechos Humanos (Prix des Droits de l’Homme du Roi d’Espagne), je tiens à exprimer, avec beaucoup d’estime et d’honneur, mon soutien le plus total à cette candidature.

L’Instituto de Apoio à Criança est, depuis vingt-cinq ans, une institution éthique, culturelle, scientifique et sociale de référence, au Portugal et dans les pays lusophones, qui bénéficie d’une reconnaissance internationale dans la promotion et la protection des droits de l’enfant, aussi bien dans la réflexion que dans la communication et l’action.

Elle est dirigée par son honorable Présidente, le Dr Manuela Eanes, dont la compétence, l’esprit de solidarité et de service, la clairvoyance, la capacité à communiquer, innover et encourager des interventions interdisciplinaires et inter-institutionnelles efficaces et abondantes, réunissent un grand nombre de personnalités et de spécialistes de grande qualité. L’Instituto de Apoio à Criança a été pionnier et continue de l’être dans divers projets et initiatives d’intérêt notoire afin que s’enracine progressivement une nouvelle culture de l’enfance fondée sur la reconnaissance de celui-ci comme sujet autonome de droit.

Inspiré par un profond idéal humaniste, puisé dans une conception moderne des droits de l’Homme en tant qu’acquisition civilisationnelle remplie de virtualités , l’Instituto de Apoio à Criança s’efforce et parvient à démontrer qu’il est possible de poursuivre au mieux la concrétisation de cet idéal dans la vie de chaque enfant.

Ce projet est réalisé à partir d’un large éventail d’activités de grande qualité, qui couvrent des domaines variés, parmi lesquels se trouvent, entre autres, la communication, la sensibilisation, la formation, l’évaluation et la recherche, jusqu’à l’intervention sur le terrain, avec par exemple, la mise en place d’activités ludiques, la médiation scolaire, l’humanisation des services de santé infantile et juvénile, la détection et le suivi de violations des droits des enfants, la question des enfants disparus ainsi que la protection des enfants des rues.

 

Armando Acácio Gomes Leandro

Profession : Juge Conseiller Émérite de la Cour Suprême du Portugal

Fonction exercée : Président de la Commission Nationale pour la Protection des Enfants et des Jeunes en situation à risque

 

 

En 1982, João dos Santos publia un livre intitulé A caminho de uma utopia... Um instituto da criança (Vers une utopie... Un institut de l’enfant).

Comme João le dit lui-même dans ce livre, l’idée d’un Institut de l’Enfant remonte déjà à 1974, année de tous les espoirs. Elle est née d’un groupe de travail sur la protection maternelle et infantile.

Ce groupe aspirait à devenir « une organisation non gouvernementale chargée de promouvoir l’étude du développement de l’enfant dans le contexte d’une organisation familiale et sociale en constante transformation ».

En 1983 naquit l’Instituto da Criança, dans lequel s’intercalera le mot apoio (soutien) – terme probablement superflu, sinon quel intérêt pourrait-on tirer d’un engagement pour l’enfant si ce n’est celui de le soutenir ? Quoi qu’il en soit, l’impact produit par l’Instituto de Apoio à Criança sur la société portugaise dépasse peut-être celui qu’il aurait obtenu si la désignation avait simplement été « Instituto da Criança ».

Le groupe des membres fondateurs– dans lequel figurait tout d’abord, il ne pouvait en être autrement, João dos Santos lui-même – faisait partie d’un ensemble de personnalités de grande qualité éthique et technique, profondément attachées au bien-être des enfants et de leurs familles. Parmi ce groupe se détacha immédiatement, de par son engagement, son dévouement et sa capacité d’organisation et de direction, le DManuela Eanes.

Elle ne peut susciter qu’admiration et fierté pour avoir permis à l’Institut, durant ces 25 années, d’accomplir son action en faveur des enfants et des jeunes ayant besoin d’accueil, de soutien et d'orientation. Que ce soit par des interventions directes envers les jeunes en situation à risque, ou grâce à la formation de nouveaux spécialistes venus étendre et approfondir toutes ces démarches, l’Instituto de Apoio à Criança a acquis, par son propre mérite, une importance et une renommée véritables, non seulement au niveau national mais aussi international.

Il est devenu un exemple de ce que des personnes de bonne volonté, réunies autour d’objectifs clairs et de qualité, peuvent accomplir en faveur des enfants. Les rapports de l’Institut en sont la preuve, tant dans la variété des actions engagées que dans le nombre d’enfants déjà pris en charge.

Pour toutes ces raisons, et compte tenu de la disponibilité constante du DManuela Eanes et de ses collaborateurs à poursuivre cette mission, j’approuve et j'appuie entièrement la candidature de l’Instituto de Apoio à Criança au 3e Prix Rey de España de Derechos Humanos.

 

Emílio-Eduardo Guerra Salgueiro

Fonctions : Président du Collège de la Spécialité de Psychiatrie, de l’Enfance et de l'Adolescence de l’Ordre des Médecins ; Professeur Agrégé de l’Institut Supérieur de Psychologie Appliquée de Lisbonne, en charge de la Psychopathologie de l’Enfant et de l’Adolescent ; Psychanalyste de la Société Portugaise de Psychanalyse; ancien Professeur adjoint de la Faculté de Médecine de Lisbonne, en charge de la Pédiatrie; ancien président de l’Institut Docteur João dos Santos – Casa da Praia.

Lisbonne, 23 Juillet 2008

 

 

 

 

Le Médiateur de Justice a tout lieu d’approuver la candidature de l’Instituto de Apoio à Criança au 3e Prix Roi d’Espagne des Droits de l’Homme.

En mes qualités d’universitaire – professeur, chercheur et praticien – et surtout, en tant que citoyen, je souhaite manifester tout mon soutien à cette candidature qui présente, selon moi, un juste mérite, et en tout point.

C’est en ce sens que j’exprime, en tant que témoin, ma plus profonde admiration pour le travail déjà accompli par l’Instituto de Apoio à Criança, précurseur certainement de la perpétuelle mission qui reste encore à réaliser, tant les besoins de l’enfant sont indénombrables et irréductibles.

L’Instituto de Apoio à Criança fut « rêvé » par João dos Santos, dans son engagement si érudit et si sensible en faveur des intérêts supérieurs de l’Enfant. Transcendant sa propre nature d’institution de solidarité sociale, l’Institut vise le prestigieux dessein réservé aux modèles de référence, et ce grâce à une intervention concrète en faveur de l’Enfant.

Honneur à la Présidente de l’IAC, le Dr Manuela Eanes, ainsi qu’à tous ses collaborateurs, pour leur esprit pionnier et leur dévouement à une si grande cause, rendant leur (et notre) Institution digne d’un prix juste et mérité.

 

João Carlos Campos Gomes-Pedro 

Professeur Titulaire, Coordinateur des Disciplines de Pédiatrie de la Faculté de Médecine de l’Université de Lisbonne et Directeur du Département de l’Enfant et de la Famille de l’Hôpital de Santa Maria.

Lisbonne, le 15 Juillet 2008

 

 

Le pédopsychiatre Dr João dos Santos – un de mes professeurs et éminent professionnel dans le vaste domaine des techniques de santé mentale au Portugal – a toujours eu en tête l’« utopie » de créer un Institut de l’Enfant, entité qui serait considérée comme cruciale dans la défense de la cause des plus jeunes. En 1983, son rêve devint réalité avec la création de l’Instituto de Apoio à Criança (IAC), qui put dès lors compter sur l’enthousiasme, la persévérance et l’humanisme de sa fondatrice, le Dr Manuela Ramalho Eanes.

Au cours de ces 25 dernières années, l’IAC entreprit une action remarquable dans la défense des droits des enfants portugais, qui se manifesta de diverses façons : depuis la communication autour des droits des enfants jusqu’au travail de terrain lié aux mineurs en situation de risque et de danger, en passant par l’intervention auprès des écoles et des institutions pour les jeunes. Son action se caractérise par l’esprit de participation citoyenne de ses équipes et son attitude de coopération avec des organisations similaires, aussi bien nationales qu’étrangères.

Parmi les nombreuses initiatives organisées, je tiens à souligner la création de la ligne SOS Criança (SOS-Enfants Disparus), la lutte pour l'humanisation des hôpitaux, le travail avec les enfants des rues et la création, dans de nombreuses écoles, d’équipes de médiation scolaire, arme essentielle dans le combat contre l'échec et le décrochage scolaires.

L’IAC est désormais un partenaire essentiel pour toutes les initiatives visant à lutter pour la santé et la sécurité des enfants et des adolescents au Portugal, comme le prouve sa présence constante aux réunions scientifiques sur le sujet.

Pour les raisons précédemment invoquées, j’estime amplement justifiée l’attribution du 3e Prix Rey de España de Derechos Humanos à l’Instituto de Apoio à Criança (IAC).

 

Daniel Sampaio 

(Daniel Sampaio, Professeur Titulaire de Psychiatrie et de Santé Mentale à la Faculté de Médecine de Lisbonne, Fondateur de la Société Portugaise de Thérapie Familiale)

Lisbonne, le 21 Août 2008

 

 

 

DÉCLARATION

C’est avec conviction que je remplis le devoir de manifester mon soutien inconditionnel à la candidature de l’Instituto de Apoio à Criança à l’attribution du 3e Prix Rey de España de Derechos Humanos.

L’IAC est une référence incontournable dans le paysage des institutions portugaises engagées dans la très noble tâche d'aider les enfants les plus vulnérables, fragilisés par certaines circonstances défavorables de leurs vies.

Il convient de noter que, en plus de se consacrer à la cause des enfants défavorisés avec une générosité exemplaire, l’IAC s’en acquitte avec le sens le plus aigu d’exigence et de rigueur. L’esprit humanitaire qui inspire toute son action fait de l'Institut un repère éthique largement admiré pour la manière dont il accomplit sa mission, à laquelle revient une juste reconnaissance publique.

Mais les institutions ne sont pas des entités abstraites. Elles dépendent de personnes : dévouées, compétentes, fédératrices.

Ainsi, au fil de ses 25 ans d’existence, l’IAC doit tout à la personnalité unique du Dr Manuela Eanes. L'idée, l'initiative de créer l'Institut, la création de réseaux de complicité, l'enthousiasme contagieux, la direction compétente, l'énergie inépuisable, le remarquable sens du devoir, la constance dans les moments difficiles, l'humilité dans les moments de gloire, sont quelques-uns des attributs d'une personnalité qui laisse une empreinte indélébile dans l'âme de l'IAC.

La société civile portugaise serait considérablement appauvrie sans la présence de l'IAC et se sentirait profondément honorée si cette institution d’exception venait à être récompensée par l’emblématique Prix Rey de España de Derechos Humanos.

 

Roberto Carneiro 

Professeur titulaire à l’Université Catholique Portugaise, ancien Ministre de l’Éducation

 

 

 

TÉMOIGNAGE

 

Depuis ses premiers pas en 1983, l’Institut a occupé une place de première importance dans l’affirmation des droits de l’enfant, dans l’obligation de leur reconnaissance et de leur respect, et dans l’effort de garantir, avec de plus en plus de succès, sa promotion et sa réelle protection.

Sous l'impulsion et la direction de Manuela Eanes, l'IAC a reflété au fil du temps l'image de sa Présidente : rigoureux dans l'action, profondément sérieux dans ses intentions, dévoué à sa mission.

En axant une grande partie de son programme sur le soutien des enfants et des jeunes à risque et en danger, l’Institut a centré ses multiples projets autour de domaines tels que l’accueil, l’orientation de vie, la défense de la santé et de la protection des droits des enfants et de leurs familles face aux institutions de santé, ou encore l’intégration sociale des jeunes en difficulté d’insertion.

Dans une vision pluraliste et interdisciplinaire attachées aux valeurs scientifiques, culturelles et sociales, sans jamais négliger l'affectif, l’IAC réalise sa mission à partir d’une attitude basée sur des principes radicalement humanistes qui alimente une forte croyance dans l’humain et dans la capacité progressiste de l’intervention sociale et communautaire. L’Institut a ainsi déployé son action auprès d’enfants et de jeunes dans des domaines aussi variés que la santé, l'éducation, les cas d’enfants disparus, en agissant chez les familles, en intervenant directement dans la rue, en créant des équipes d’animateurs, en assurant la représentation de ceux qui en ont besoin, en garantissant des centres de conseil, pour n’en citer que quelques exemples.

À un autre niveau, l’IAC s’est engagé, dans un processus systématique et systématisé, à promouvoir d’innombrables actions de formation, soit par la prévalence de l’aspect technique, soit par une démarche conjointe avec la communauté des citoyens, en stimulant la connaissance et en invitant à poursuivre une réflexion et une action plus globale auprès de l’enfance et de la jeunesse.

La culture des droits mise en œuvre par l’IAC et le transfert de ceux-ci vers l’enfant conçu comme sujet de droit et individu de droits, respecté dans sa propre culture comme une personne totale et autonome, constituent certainement une raison suffisante pour justifier notre approbation inconditionnelle à la proposition de candidature de l’Instituto de Apoio à Criança au 3e Prix Rey de España de Derechos Humanos.

 

Álvaro Laborinho Lúcio

Juge Conseilller Émérite de la Cour Suprême de Justice, Membre du Conseil Supérieur de la Magistrature, nommé par le Président de la République, ancien Ministre de la Justice

Coimbra, le 8 Août 2008

 

 

 

Vingt-cinq ans après sa naissance, l’Instituto de Apoio à Criança (IAC) est une démonstration d'excellence. Excellence dans la genèse, le dessein, la méthodologie, l'autorité, au travers des équipes qu'il réunit. Excellence, enfin, dans l'exercice exemplaire d’une magistrature sociale : réalisation, prévention, innovation, rêve, humanisation.

En un mot, l’amour !

En parlant d’excellence et d’exemplarité, il est impératif de mentionner le travail, le talent, la sensibilité et la capacité de ralliement du Dr Manuela Ramalho Eanes. Il est impossible de dissocier l'œuvre de la personne et la personne de l'œuvre. L'« âme » de l’IAC doit beaucoup à sa pleine capacité et à sa préoccupation émanant d’une vision éthiquement exemplaire, radicalement altruiste et humainement inégalée dans l’affection éprouvée pour ceux qui n’ont pas de voix ou qui souffrent en silence dans l’indifférence de la société.

L'autorité — véritable et authentique — se développe et se renforce, par exemple, sur un plan personnel ou bien institutionnel. Jamais elle ne résulte ou ne perdure par l’imposition arbitraire de conventions extérieures aussi parfaites puissent-elles paraitre.

Seule la persévérance sème les bonnes pratiques sociales et humanitaires et fait fructifier les germes de l’avenir. C’est ce qu’il se passe depuis 25 ans avec l’IAC.

En tant que résultat d’une ligne directrice aussi claire que profonde, l’IAC est une ONG qui a su conquérir la reconnaissance du Portugal et un prestige international indéfectible. Avec tous les mérites, l’IAC est une institution solide vouée à la défense de l’enfant, combinant avec virtuosité la générosité, le bénévolat, le partage, le professionnalisme, l’exigence institutionnelle, la recherche sociale et la multidisciplinarité des réponses.

Partant du constat selon lequel l’État n’a pas de vocation affective ni d’intelligence émotionnelle ou d’omniscience sociale, la société a besoin d’organisations qui puissent remplacer la primauté de la norme stricte par le don de la sagesse et du partage humains.

En ce sens, l'IAC constitue désormais une partie importante du patrimoine de la Nation portugaise. Il a bâti son action sur les principes de solidarité, de complémentarité et de proportionnalité, en recherchant constamment une réponse préventive et honorable à travers l’insertion éducative et sociale ainsi que la défense intransigeante de la protection des droits des enfants et des jeunes en situation de risque. Il a toujours refusé une vision réductrice et trompeuse d’une approche de « poste-restante sociale » qui fait toujours courir le risque d'uniformiser ce qui exige une différenciation, d’amalgamer ce qui suppose de la proximité et de la personnalisation. Au contraire, il a fondé sa mission sur une règle de bon sens : de la mesure en toute chose et de l’excès en rien. Axée sur la défense et la promotion inaltérable de l'intérêt supérieur de l'enfant, l’IAC fut pionnier dans l’art de conjuguer pleinement le triangle de l’espoir : prévoir, prévenir et réparer. Prévoir en tant qu’attitude d’intelligence. Prévenir en tant qu’acte de discernement. Réparer en tant qu’expression de justice. Pour tout cela, je m’associe, à travers ce bref témoignage, à la candidature de l’IAC à l’attribution du 3e Prix Rey de España de Derechos Humanos, car l’Institut est immuablement associé à la plus pure et profonde expression de promotion et de protection des droits de l’Homme.

 

António José de Castro Bagão Félix, 60 ans, Économiste

Administrateur de Banques et de Compagnies d’Assurance, Vice-gouverneur de la Banque du Portugal, Secrétaire d’État à l’Assurance Sociale, à l’Emploi et à la Formation Professionnelle, Ministre de la Sécurité Sociale et du Travail, Ministre des Finances et de l’Administration Publique, Président de la Commission Nationale Justice et Paix, professeur titulaire invité. A exercé ou exerce également des fonctions dans des organes sociaux d’institutions de solidarité sociale (Union des Miséricordes, Fondation Caritas, Association de la Paralysie Cérébrale, Association des Enfants Disparus, Banque Alimentaire contre la Faim)

Lisbonne, le 27 Juillet 2008

 

 

 

 

Témoignage de recommandation pour la candidature de l’IAC au 3e Prix Roi d’Espagne des Droits de l’Homme

Né en 1983 des idées novatrices du pédagogue João dos Santos, l’Instituto de Apoio à Criança occupe une position unique au sein des institutions qui, au Portugal, se consacrent à la promotion d’initiatives en matière de défense des droits et du bien-être de l’Enfant.

Les premières années, l’IAC a développé ses activités dans les locaux de la Fondation Calouste Gulbenkian, nous permettant de suivre de près l’évolution et la consolidation de ses projets. Par ailleurs, dans le cadre de certains programmes, un partenariat avait lieu entre les deux institutions, à savoir la venue de formateurs étrangers spécialisés dans le domaine de l’activité ludique.

Durant ses 25 années d’existence, l’IAC a cherché à sensibiliser et à rester vigilant face aux problèmes qui touchent les enfants et leurs familles. L’Institut a encouragé de nombreuses études et réunions, séminaires et conférences, tant au niveau national qu’international, et a contribué au débat et à la réflexion sur les problèmes de l’Enfance, des Droits de l'Enfant et de leurs intérêts supérieurs.

L’Enfant à risque, victime d'abandon et de maltraitance, a toujours été une priorité lors des interventions de l’Institut. L'humanisation des soins de santé (avec la Lettre de l'Enfant Hospitalisé), le travail de rue, qui agit sur le terrain auprès des enfants de communautés à risque, afin de prévenir ou de réhabiliter les comportements déviants et les parcours de vie néfastes, de promouvoir et développer les compétences scolaires et professionnelles dans les écoles et avec les familles, font de l’Instituto de Apoio à Criança une institution véritablement unique et exceptionnelle.

Avec son caractère innovant, dynamique et flexible, capable des approches les plus diverses, l’IAC a contribué à donner une voix aux besoins les plus pressants des populations vulnérables de la société portugaise, afin d’orienter et d’aider la création de nouvelles trajectoires de vie.

Ayant eu l’occasion de connaitre de manière très proche et profonde l’IAC, son approche multidisciplinaire et son rôle joué dans le soutien et la défense des intérêts de l'Enfant, nous croyons être en présence d’une institution dont le modèle d'intervention mérite d'être reconnu.

Ainsi nous considérons que la candidature de l’Instituto de Apoio à Criança au 3e Prix Roi d’Espagne des Droits de l’Homme, instauré par l’Université de Alcalá et par le Defensor del Pueblo d’Espagne, est le corollaire de son rôle prépondérant dans la promotion et l’application des droits de l’Homme, des valeurs, de la démocratie et de l’innovation que l’institution a développé au fil de ses 25 années d’existence.

 

Isabel Mota

Administratrice de la Fondation Calouste Gulbenkian

 

Read 29963 times
Largo da Memória, 14, 1349-045 LISBOA +351 213 617 880Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.